Accueil du site / Home_fr / Actualités / Vie de la Maison des Auteurs / Waves ’98, Prix des Auteurs SACD - Anima 2016

Ely Dagher est un réalisateur d’origine libanaise qui vit à Bruxelles. Waves ’98, son court métrage, a reçu le Prix des Auteurs SACD au Festival Anima 2016, après s’être vu décerner la Palme d’Or du court métrage à Cannes. En mêlant différentes techniques d’animation, le réalisateur met en scène sa perte de repères et son désir d’enracinement.

Dans le quotidien L’Orient-Le Jour, Ely Dagher décrivait son film Waves’98 à l’occasion de sa Palme d’Or du court métrage à Cannes comme "une exploration de ma relation avec Beyrouth racontée à travers le regard d’un adolescent dans une banlieue de la capitale". "Surfant entre le réel et l’irréel, l’introspection individuelle et la projection collective", Ely Dagher, mêle différentes techniques d’animation. Il a été secondé dans ce travail par Margot Reumont et Gwendoline Gamboa, elles-mêmes réalisatrices et animatrices.

Le court métrage, qui retrace un parcours initiatique dans les profondeurs de la ville, puise sa force dans le désir d’enracinement du personnage principal, dans sa lutte pour préserver les liens qui le relient aux autres. "Il y a quelques années," poursuivait Ely Dagher, "j’effectuais beaucoup d’allers-retours entre Beyrouth et Bruxelles où je me suis établi. Nomade, je me suis retrouvé sans repères, sans chez-moi, alors que j’étais très attaché à ma vie au Liban. C’est à partir de cette prise de conscience que le film a pris naissance."

Diplômé du prestigieux Goldsmiths College (Londres) en New Media and contemporary Art Studies, après avoir suivi un cursus en animation, direction artistique et illustration à l’Académie Libanaise des Beaux-Arts, exilé (déplacé ?), Ely Dagher réussit à traduire formellement son besoin d’élucidation du rapport changeant qui le lie à Beyrouth et transforme sa vie.

Retrouvez la bande-annonce sur le site du film.

Dans la même rubrique

Liens utiles