Accueil du site / Home_fr / Actualités / Du côté des auteurs / Thierry Debroux, meilleur scénariste

Thierry Debroux s’est longuement documenté avant de se lancer dans l’écriture du téléfilm "Le silence des églises". Sur le sujet délicat de la pédophilie au sein de l’église catholique, il a tissé une fiction délicate, récompensée par le Prix du Meilleur Scénario au Festival de Luchon.

"Tout ce qu’on fera ensemble, toi et moi, personne ne devra le savoir". C’est ainsi que le prêtre s’adresse à l’enfant, lui impose vœu de silence. Quinze ans plus tard, Gabriel est rongé par un mal que personne ne comprend. Les conséquences des abus du père Vincey le rongent encore. À 27 ans, il décide d’affronter son bourreau, cet homme qui l’a détruit à la fois physiquement et psychologiquement. Il va se heurter à une institution qui met tout en œuvre pour étouffer le scandale.

Le silence des églises met en scène une histoire vraie. Pour traiter la première fois à l’écran de la pédophilie au sein de l’église catholique, "avec tact et justesse", comme l’ont souligné les critiques, Thierry Debroux a cependant élargi sa recherche. En compagnie de Sophie Révil, coproductrice, il a longuement écouté des associations spécialisées dans la maltraitance des enfants et entendu des victimes de pédophiles. Ce passage d’un cas isolé à une interprétation plus large de l’abus a nourri son écriture sensible. Le silence des églises nous donne à ressentir à la fois la violence et son déni.

Le téléfilm, réalisé par Edwin Baily, coproduit par Escazal Films/AT Productions, France 2 et la RTBF a reçu le Prix du Meilleur Scénario et le Prix du Public lors de la 15e édition du Festival de Luchon.

Voir en ligne Le site du Festival de Luchon

Dans la même rubrique

Liens utiles