Accueil du site / Home_fr / Actualités / Vie de la Maison des Auteurs / Prix SACD Chorégraphie 2016 : Ayelen Parolin

Tête chercheuse de la chorégraphie, elle "ne recule devant aucun obstacle" mais les traverse au contraire "avec détermination et exigence", Le Soir l’a sacrée "nouvelle reine de la danse contemporaine" et le Comité belge de la SACD lui a remis son Prix 2016 de chorégraphie. Retrouvez ici une présentation d’Ayelen Parolin et son travail, ainsi que l’hommage écrit pour elle par Gabriella Koutchoumova qui représente les chorégraphes au Comité .

L’hommage du Comité

« Ayelen Parolin fait un travail en précision et ne recule devant aucun obstacle, elle les traverse avec son équipe avec détermination et exigence.

Avec Hérétiques, un duo pour deux danseurs et une pianiste, Ayelen plonge dans une écriture de mouvement rigoureusement précise, calculée et obstinée, pour parler du social dans une abstraction amenée jusqu’aux limites du corps.

En juillet 2016, elle présente au Séoul Arts Center Nativos, sa dernière création, une pièce où elle réactive le matériel chorégraphique d’Hérétiques tout en le confrontant à la culture coréenne, et notamment sa forte tradition chamanique.

Ayelen est l’une des quatre lauréats de la bourse de recherche décernée par la fondation Pina Bausch pour 2016. Pour mai 2017, elle prépare sa future pièce de groupe, Autochtones prévu pour le KunstenFestivaldesArts à Bruxelles.

Chorégraphe internationale, elle a présenté son travail en Belgique, en France, au Luxembourg, en Italie, en Espagne, en Finlande, en Allemagne, en Norvège, en Estonie, en Suisse, en Autriche, en Israël, à New York, au Mexique, en Suisse, aux Pays Bas ,en Serbie, en Corée du Sud et en Argentine. »

Gabriella Koutchoumova

L’autrice

Ayelen Parolin est chorégraphe et danseuse. Elle a tout d’abord créé le solo autobiographique 25.06.76. Avec Troupeau/Rebaño, elle se confronte à l’animal en chacun de nous, et avec la pièce SMS and Love, elle questionne la féminité et ses dynamiques de groupe.

Dans DAVID, elle contemple la figure masculine à travers une exploration sensorielle et une déconstruction des clichés d’un canon : le David de Michel Ange. Avec Hérétiques, duo pour danseurs (et une pianiste-compositrice), elle plonge dans une écriture de mouvement rigoureusement précise, calculée et obstinée, pour parler du social dans une abstraction amenée jusqu’aux limites du corps.

Elle se centre enfin sur la/les femme(s), avec le duo Exotic World (commande du Théâtre National et de la SACD), le solo La Esclava, et avec sa future pièce de groupe, Autoctonos, prévue pour 2017.

Dans la même rubrique

Liens utiles