Le lien entre l’auteur et son oeuvre est primordial, fondateur. Comment la numérisation le remet-elle en jeu ? Ce 3 juin, les Rencontres de Bruxelles #03 exploreront les nouvelles cartographies intellectuelles que dessinent les liens entre auteurs et œuvres, projetés aujourd’hui sur la voûte céleste du Web 2.0.

Nouvelles constellations

Auteurs, créations et patrimoine, entre le durable et l’évanescent

“ Une constellation est un ensemble d’étoiles dont les projections sur la voûte céleste sont suffisamment proches pour qu’une civilisation les relie par des lignes imaginaires, traçant ainsi une figure sur la voûte céleste. ”

Après la thématique de Share/d heritage en 2011 et de la Création Connectée en 2012, les auteurs de la SACD et de la Scam s’attachent cette année avec Nouvelles constellations à explorer les cartographies intellectuelles que dessinent les liens entre auteurs et œuvres sur la voûte céleste du 2.0.

Le Web se présente, grâce à la numérisation, comme un espace durable de mémoire. Générateur de connexions et de liens fugaces, il est aussi le territoire de l’évanescent. Entre les deux, quelles voies pour l’auteur ?

L’imaginaire, les réflexions, les pratiques et quelques dispositifs mis en place autour de ce thème seront évoqués le lundi 3 juin à la KBR, Bibliothèque Royale de Belgique, auditorium Lippens. Vous trouverez ci-dessous le programme des Rencontres, ainsi que les coordonnées pratiques pour y assister.

PROGRAMME

14h00 DEBUT DES FESTIVITES

Ouverture et ponctuation des Rencontres par Jean-Philippe Toussaint, écrivain, réalisateur, photographe, vidéaste.

Jean-Philippe Toussaint publie sur son site des versions successives et commentées de ses manuscrits ou inédits. L’auteur anticipe le travail “posthume” des historiens et des commentateurs littéraires. La publication de ces textes génère à son tour thèses et œuvres nouvelles. www.jptoussaint.com

Retrouvailles sur le Web par Eric Loze, responsable éditorial de la SONUMA, Frédéric Lemmers, responsable de la numérisation des collections de la Bibliothèque Royale et Benjamin Scraeyen, responsable du Service documentation à la Maison des Auteurs, pour ARROW.

La SONUMA (SOciété de NUMérisation et de commercialisation des Archives audiovisuelles) a pour mission de conserver, numériser et valoriser les archives audiovisuelles de la RTBF. Il arrive que les journalistes à l’origine de ce patrimoine unique aient perdu les contours ou la mémoire de leur œuvre. La numérisation des archives est l’occasion de renouer ce lien rompu. Leur commercialisation met ce fonds à disposition des documentaristes contemporains. www.sonuma.be

Les œuvres orphelines ont pris de l’importance avec la numérisation du patrimoine culturel, car cette numérisation permet d’envisager leur exploitation dans des conditions économiques viables. La base de données ARROW a été mise en place pour faciliter l’information sur les droits d’œuvres susceptibles d’être numérisées. www.arrow-net.eu

Présentation d’artistes numériques en relation avec le thème par Valérie Cordy, performeuse numérique, directrice de la Fabrique de Théâtre.

Numériser la mémoire par Nicola Mazzanti, conservateur de la Cinematek

Le numérique est-il une technologie fiable pour sauver les milliers de films/pellicules que nous conservons ? Nicola Mazzanti, ancien directeur de l’Immagine ritrovata, jongle avec cette question et les dizaines d’autres qui se posent à la Cinematek : évolution des supports numériques, travail d’inventaire, accès au catalogue, collaboration avec le privé, problème des ayants droits. www.cinematek.be

16h00-16h20 TEA TIME

Le Web 2.0, cartographies du futur,par Johan Grimonprez.

Fasciné par les doubles, passant élégamment de la théorie à la pratique, Johan Grimonprez façonne de nouvelles structures narratives à partir de ces matériaux disparates que sont les images d’archives, ses vidéos personnelles ou les extraits de documentaires qu’il glane. Enfant de la génération télé, l’artiste mêle réalité et fiction d’une manière inédite et présente l’histoire comme une composition résultant de multiples points de vue et susceptible de manipulation.

Les Indisponibles par Nicolas Georges, directeur-adjoint de la DGMIC (Direction générale des médias et des industries culturelles), représenté par Hughes Ghenassia de Ferran, questionné par Eddy Caekelberghs.

Le Service du livre et de la lecture assure un rôle d’évaluation et de réglementation dans le domaine de la chaîne du livre. Il exerce la tutelle sur la Bibliothèque nationale de France (BnF). Le représentant de son directeur évoquera le projet ReLIRE, base de données répertoriant les livres indisponibles du XXe siècle à fin de numérisation. relire.bnf.fr

Conclusion des Rencontres par Jean-Philippe Toussaint.

Les Rencontres de Bruxelles seront animées par Eddy Caekelberghs, journaliste : Face à l’info, la PREM1ERE.

18h00 COCKTAIL

Nouvelles constellations, les Rencontres de Bruxelles #03, le 3 juin 2013, à la KBR, Bibliothèque Royale de Belgique, Boulevard de l’Empereur, 2 à 1000 Bruxelles - Auditorium Lippens. Inscription souhaitée avant le 28 mai 2013 : jnisot sacd-scam.be.

Voir en ligne Ouvrages indisponibles, que faire ?

Dans la même rubrique

Liens utiles