Accueil du site / Home_fr / Actualités / Du côté des auteurs / Pétition pour la libération de Keywan Karimi

Le cinéaste Keywan Karimi est actuellement incarcéré en Iran. Son crime ? Faire des films. Il est également condamné à recevoir 223 coups de fouet. Sa santé se dégrade, ce qui rend la situation encore plus alarmante. La SACD et la Scam, ensemble avec de nombreuses associations professionnelles en lien avec le cinéma, s’associent pour demander sa libération. Chacun d’entre nous peut aussi s’engager personnellement en signant une pétition et en écrivant pour demander sa libération.

LIBÉREZ KEYWAN KARIMI

Condamné par les autorités iraniennes à un an de prison ferme et 223 coups de fouet, Keywan Karimi a finalement été incarcéré. Son crime est de réaliser des films.

Keywan a 31 ans et la vie devant lui. Sa vocation est le cinéma, il vit pour raconter et partager des histoires. Son amour de l’Iran, il l’exprime à travers ses films, véritables témoignages, courageux et lucides, de la réalité de son pays et de son peuple. Writing on the city, documentaire sur les graffitis et messages inscrits sur les murs de Téhéran depuis la révolution de 1979 jusqu’aux mouvements de 2009, est aujourd’hui le motif de sa condamnation, et le symbole de son courage.

Car du courage, Keywan n’en manque pas. Encore libre, il savait, en tournant, les risques qu’il prenait, et les très lourdes peines qu’il encourait. Comme lui en effet, de trop nombreux artistes, journalistes et citoyens iraniens ont déjà été emprisonnés, persécutés car leur voix discordante dérangeait : trop politiquement incorrecte, trop ouverte au reste du monde. Ce n’est pas acceptable.

Qu’ils soient assénés en une ou plusieurs fois, personne ne peut résister à 223 coups de fouet. L’exécution de cet acte de barbarie, comme cet emprisonnement, montrerait à chacun, qu’il soit chef d’État ou simple citoyen, que les valeurs de la République islamique d’Iran n’ont rien en commun avec les valeurs de la démocratie.

Nous demandons aujourd’hui solennellement la grâce et la libération de Keywan Karimi au Président iranien, Monsieur Hassan Rohani. Par le passé, la République Islamique d’Iran avait ratifié la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et le Pacte des Nations Unies relatif aux droits civils et politiques de 1966. Pourquoi l’Iran a-t-il décidé de tourner le dos à sa culture et à son histoire ?

On ne peut tolérer que ce pays, qui semble vouloir se rapprocher des autres nations, méprise au même moment des droits fondamentaux, toute liberté d’expression et de création.

Nous demandons aussi à la Belgique, à l’Union européenne et à tous les gouvernements amis de la démocratie, d’intercéder en faveur de Keywan auprès des autorités iraniennes. Représentants de la société civile, nous avons besoin de vous pour le sauver et pour défendre, à travers lui, tous les créateurs dont la vie est en danger.

SACD – Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques
Scam – Société Civile des Auteurs Multimédia
SAA – Société des Auteurs Audiovisuels
ARRF – Association des Réalisateurs et Réalisatrice des Films
ASA – Association des Scénaristes de l’Audiovisuel
Pro-Spère – Fédération des professionnels de la création audiovisuelle
FERA – Fédération Européenne des Réalisateurs de l’Audiovisuel
PEN Club Belgique
PILEn – Partenariat interprofessionnel du Livre et de l’Edition numérique
BELA – Bibliothèque en Ligne des Auteurs
Le Ptit Ciné – structure de diffusion du documentaire
WIP – Wallonie Image Production
Cinéma Aventure
Festival Filmer A Tout Prix Centre du FIlm sur l’Art
BAFF – Brussels Art Film Festival
Atelier Graphoui
CBA – Centre de l’Audiovisuel à Bruxelles
CVB – Centre Vidéo de Bruxelles
GSARA – Groupe Socialiste d’Action et de Réflexion sur l’Audiovisuel
Hors Champ – Association des Métiers du Cinéma et de l’Audiovisuel
UPFF – Union des Producteurs Francophones de Films

Agir : signer et diffuser la demande de libération

Une pétition est disponible sur le site d’Amnesty International Belgique.

Vous pouvez notamment envoyer les textes en pièces jointes :
- à Son Excellence M. Peyman Sadat, ambassadeur plénipotentiaire de la République islamique d’Iran en Belgique iranemb.bru mfa.gov.ir - consular iranembassy.be - embassy iranembassy.be - secretariat iranembassy.be
Ambassade de la République islamique d’Iran
Avenue F.D.Roosevelt 15
1050 Bruxelles

- Au Procureur adjoint
Office of the Prosecutor
Evin Prison
Dasht-e Behesht
District 2, Téhéran,
Iran

- Au responsable du pouvoir judiciaire
Ayatollah Sadegh Larijani
c/o Public Relations Office
Number 4, Deadend of 1 Azizi
Vali Asr Street, Tehran,
Iran

Avec copie au Guide suprême de la République islamique d’Iran, l’Ayatollah Sayed Ali Khamenei
Islamic Republic Street – End of Shahid Keshvar Doust Street
Tehran, Iran

- à Son Excellence François Delhaye, ambassadeur de Belgique en Iran, ainsi qu’à leurs excellences François Hirsch, Consul et Idesbald Van Der Gracht, Premier Secrétaire (affaires politiques, économiques et culturelles) : Tehran diplobel.fed.be.

Dans la même rubrique

Liens utiles

Documents à télécharger