Accueil du site / Home_fr / Actualités / Vie de la Maison des Auteurs / Maison des Auteurs : appartenir à un Comité

L’Assemblée générale 2014 de la SACD s’est déroulée aux Ateliers des Tanneurs ce lundi 26 mai. Deux nouveaux membres ont été élues au Comité belge : Inès Rabadan (oeuvres audiovisuelles) et Isabelle Bats (oeuvres dramatiques). Mais que signifie pour un auteur une présence au Comité belge ? Quel engagement ? Quelles découvertes ? Caroline Lamarche témoigne.

"Faire partie de la SACD-SCAM (pour moi : 7 ans au Comité, 4 ans à venir) c’est interagir avec d’autres créateurs, d’autres médias, et ouvrir des portes que l’on n’aurait jamais imaginées : un écrivain peut soudain se passionner pour la radio, le scénario, la réalisation de documentaires, il trouvera des appuis, des conseils, des bourses, des ouvertures, auprès de la Maison des Auteurs et des créateurs qui la fréquentent.

C’est prendre la mesure du paysage de la création et de la culture en Belgique. C’est se rendre compte de l’originalité de ce paysage, de sa spécificité, de son dynamisme, découvrir des films, des émissions, des livres, des œuvres théâtrales et côtoyer leurs auteurs.

C’est entrer en contact avec le politique. C’est avoir l’impression qu’on peut agir, ou à tout le moins ne pas être coupés des grands enjeux politiques, économiques et sociaux, qui influent sur notre destin de créateur, sur les conditions de notre travail. C’est apprivoiser le gouffre entre deux langages : celui de l’administration et celui des poètes que nous sommes.

C’est le sentiment de n’être pas abandonnés à des forces ou à des évolutions qui nous dépassent : la crise, la baisse du lectorat, la diminution des budgets culturels, le numérique, l’évolution du droit d’auteur, la mondialisation, etc. C’est échapper à l’aveuglement ou aux angoisses qui menacent souvent les créateurs solitaires. C’est préférer l’action aux rumeurs.

C’est lutter pour que subsistent des initiatives parfois modestes en terme d’audience, mais de grande qualité, et on sait combien la littérature a besoin de niches et de multiplier les lieux de lecture, d’écriture et d’écoute, pour toucher un public de plus en plus inondé de contenus « faciles ». C’est plaider pour la traduction, et une traduction de qualité, qui porte nos textes à l’étranger. C’est réfléchir parfois, à contre-courant, c’est exiger le beau et le solide et vouloir qu’il soit accessible à tous, bref c’est défendre le livre, la lecture et la littérature.

C’est aussi rendre collégiale une aide aux autres auteurs que j’ai, pour ma part, pratiquée de bonne heure, puisque dès la publication de mon premier livre j’ai été recherchée pour mon expertise (bénévole) en tant que lectrice ou mentor. Avec la cellule de lecture de manuscrits, mise en place il y a quelques années, les choses sont cadrées, le créateur bénéficie d’une médiation, il n’est plus « assailli » car il a le réflexe de remonter l’information et d’orienter le solliciteur vers la ou les bonnes personnes, et, s’il prend en charge lui-même l’expertise, il sera rémunéré pour ce travail.

La SACD-SCAM favorise la professionnalisation dans le sens le plus positif du terme. Personne ne peut m’aider quand j’écris. Mais pour tout le reste, oui. Si je suis conseillée, si je vois clair dans les matières « techniques », si je peux orienter les personnes qui s’adressent à moi vers des professionnels et faire profiter l’institution de mon expérience « de terrain », cela me conforte dans ma position de créateur et cela me libère pour l’écriture. Et cela m’aide, de manière générale, à me faire respecter et à sortir d’une forme de timidité, de doute, propre à beaucoup de créateurs.

Cela vaut aussi pour les problèmes de contrat, les conseils en cas de différent avec un éditeur : la SACD-SCAM dispose de professionnels pointus, qui ne s’imposent pas mais proposent. A partir de cela, chacun fait sa cuisine personnelle, chacun a la possibilité de devenir un créateur adulte, parce qu’informé et soutenu.

J’ajoute que la présence de nombreuses femmes, d’une forme de parité, autrement dit, au sein de la SACD-SCAM, fait de ce lieu l’un de ceux où j’ai préféré m’engager. J’ai toujours eu l’impression, (après une période d’adaptation, car certains dossiers sont complexes), que mes intuitions de créatrice étaient, si pas précédées, du moins rencontrées et prolongées. Il y a une interaction très dynamique, notamment avec Anne Van Weddingen, chargée de l’action culturelle.

Soit dit en passant, je comprends mieux les dossiers culturels que les dossiers liés à l’audiovisuel, au câble, aux subtilités juridiques du droit d’auteur et de son évolution, mais je fais des efforts… et les explications de Frédéric Young ou de Tanguy Roosen, qui sont, eux, sur tous les fronts, finissent, une réunion après l’autre, par pénétrer mon cortex de manière subliminale…

Un appel ? Rares sont les créateurs assez riches (matériellement parlant) pour se permettre de faire cavaliers seuls. Ils existent, bien sûr, même chez nous, et j’en profite pour leur dire qu’ils nous aideraient beaucoup en nous rejoignant, en nous prêtant leur grande visibilité… L’équation, réjouissante, étant : aider c’est être aidé en retour. C’est une manière de se sentir solidaire des créateurs plus fragiles, ou tout simplement des créateurs émergents, c’est penser à la relève, c’est faire un sort au mythe périmé du « génie solitaire ». Beaumarchais, Victor Hugo, ne l’étaient pas…. Et notre société hyper-connectée ne permet plus de l’être.

La SACD-SCAM a aussi le sens de la fête, décerne des prix dans de beaux lieux de la culture à Bruxelles. A le sens de la formule aussi. M ! pour Mobilisation, à propos de la réforme prochaine du droit d’auteur, c’est dire Merde ! à l’indifférence, c’est montrer cela nous concerne. Et c’est vrai que depuis que je suis revenue au Comité, je ne laisse pas passer les appels à la mobilisation. On ne peut pas être branchés en flux continu, mais c’est important d’être là quand il le faut.

La SACD-SCAM est une famille intense, militante, chaleureuse, avec un lien personnel aux auteurs et une expertise efficace. "

Caroline Lamarche

Dans la même rubrique

Liens utiles