Accueil du site / Home_fr / Actualités / Du côté des auteurs / Magritte 2014 : félicitation à nos auteurs !

Les auteurs réalisateurs et scénaristes membres de la SACD-Scam se sont vus attribuer la majorité des Magritte - édition 2014. Nous sommes fiers d’eux et honorés de leur confiance.

La cérémonie de remise des Magritte, présidée par Emilie Dequenne et présentée par Fabrizio Rongione s’est déroulée le samedi 2 février au Gold Hall du Square (Mont des Arts) à Bruxelles. Soixante-sept productions concouraient pour vingt trophées qui récompensent le meilleur du cinéma belge francophone.

La SACD et la Scam félicitent les lauréats et les remercient de la confiance qu’ils leur témoignent pour la gestion de leur droits, mais aussi pour la source d’inspiration qu’ils représentent. Hourra donc pour nos membres qui cette année encore trustent le palmarès !

Bravo à…

Vincent Patar et Stéphane Aubier ont remporté, non pas un, mais trois Magritte avec le long-métrage d’animation Ernest et Célestine, adapté de l’univers de la Belge Gabrielle Vincent (également membre) : Magritte du Meilleur film, du Meilleur réalisateur et du Meilleur son.

Frédéric Fonteyne, réalisateur du film Tango Libre, a reçu deux Magritte : celui du Meilleur scénario (Anne Paulicevich et Philippe Blasband –également membres) et celui du Meilleur décor.

Benjamin d’Aoust a décroché le Magritte du documentaire pour La Nuit qu’on suppose (le film est encore à découvrir jusqu’à la mi-février au cinéma Aventure, courez-y).

Pablo Munoz Gomez s’est vu décerné le Magritte du meilleur court métrage pour Welkom, réalisé dans le cadre de ses études à l’I.A.D.

Vincent Lannoo a permis à Achille Ridolfi de repartir avec le Magritte du meilleur espoir de l’année pour son rôle dans Au nom du fils.

Stephan Streker et le compositeur Ozark Henry ont reçu le Magritte de la meilleure musique originale pour Le monde nous appartient.

Marc-Henri Wajnberg était présent pour voir Hélène Dozo monter sur scène et accepter le Magritte du meilleur montage pour Kinshasa Kids.

Joël Franka est reparti avec le Magritte du premier long métrage, remis par Patrick Ridremont (membre !) pour Une chanson pour ma mère.

Dans la même rubrique

Liens utiles