Accueil du site / Home_fr / Actualités / Activites culturelles / Filmer à tout prix : l’atelier Scam

L’atelier Scam au sein du festival Filmer à tout prix se déroulera le 9 novembre 2015. Il s’agira de faire le point sur la diffusion du documentaire, en salle, au musée, sur écran de télévision ou plateforme… Mais aussi d’élaborer ensemble des utopies concrètes. En soirée, projection de L’héritage de la chouette, une carte blanche d’ARTE à Chris Marker.

Autour de la diffusion du documentaire

L’Atelier de la Scam au sein du festival Filmer à tout prix a pour objectif de proposer aux cinéastes et aux praticiens du documentaire des réflexions sur leur métier. En 2015, les auteurs ont choisi de se pencher sur la diffusion du documentaire.

Ensemble, avec des intervenants belges et étrangers, ils tenteront de faire le point sur cette question centrale, qui s’inscrit dans la situation paradoxale du documentaire belge avec, d’un côté des auteurs qui éprouvent les plus grandes difficultés à vivre de leur art (le documentaire est mal financé et peu diffusé), et de l’autre une cinématographie variée dans sa forme et ses sujets qui rayonne dans les grands festivals internationaux, continuellement primée et récompensée.

Au programme

10.00 : Accueil, présentation de l’Atelier et des différents invités. Brefs retours sur le Baromètre de la Scam (une enquête récemment réalisée par la Scam auprès des documentaristes), et sur l’intervention de Jeanne Brunfaut, directrice du Centre du cinéma, sur l’aide à la promotion.
10.20 : Intervention de Jean-Jacques Andrien et extrait son film Il a plu sur le grand paysage.
10.45 : Paroles d’auteurs (extraits de résultats du Baromètre).
10.50 : Présentation par Enrico Ghezzi de sa ligne éditoriale, et questions sur son émission « Fuori Orario ».
11.10 : Paroles d’auteurs.
11.15 : Intervention de Laurence Rassel sur la diffusion du documentaire dans les galeries et les musées.
11.40 : Conclusions de la matinée et questions de la salle.
12.00 : Pause déjeuner.
13.30 : Présentation des nouveaux invités, Jérôme Branders, directeur du cinéma Aventure et Diane Veyrat, responsable de la plateforme Tënk. Exposé de la problématique de la matinée et questions à Ronnie Ramirez.
13.35 : Panorama de la télévision associative par Ronnie Ramirez. Quels liens créent-elles – ou pas – entre les auteurs et les spectateurs ?
13.55 : Paroles d’auteurs.
14.00 : Présentation de Tënk, plateforme européenne de vidéo à la demande sur abonnement entièrement dédiée au documentaire d’auteur, par Diane Veyrat.
14.20 : Paroles d’auteurs.
14.25 : Intervention de Jérôme Branders : l’aventure de l’Aventure, et extrait de Searching for Sugar man.
14.45 : Conclusions de la journée.

Les intervenants

Jean-Jacques Andrien, enseignant (INSAS, ULB, Université de Lille III, AKDT de Neufchâteau). Depuis 1971, il écrit, réalise et produit ou co-produit de nombreux films de fictions et de documentaires. Depuis 2012, il assure la distribution de son dernier film, Il a plu sur le grand paysage. Jean-Jacques Andrien exposera sa démarche de réalisateur-distributeur pour la diffusion de ce film dans la partie francophone du pays.

Enrico Ghezzi, critique de cinéma, concepteur et animateur du programme Fuori Orario sur la RAI, une « case » de diffusion nocturne de cinéma d’auteur - tous les films étant achetés par la RAI à un tarif identique. L’émission bénéficie d’une audience très forte, grâce notamment à la popularité d’Enrico Ghezzi qui retracera sa lutte pour la préserver - notamment sous "l’empire" de Berlusconi.

Formée en arts visuels et pédagogie, Laurence Rassel est actuellement enseignante à l’ERG, après avoir notamment été administratrice et directrice artistique de Constant et directrice de la Fundació Antoni Tàpies. Elle poursuit une trajectoire interdisciplinaire allant des nouveaux médias à la direction d’une institution. Au cœur de son activité, qu’il s’agisse des pratiques féministes, celles des logiciels libres, la direction d’une institution, ou le commissariat d’exposition : il s’agit d’interroger le contexte où elle intervient et les modes opératoires qui le structurent. Elle évoquera notamment son expérience de diffusion du documentaire dans les galeries et les musées.

Jérôme Branders est diplômé en sciences politiques et en Anthropologie, il a toujours été passionné par le monde qui l’entoure, par l’homme et son milieu. C’est en toute logique qu’il a pris le pas de donner une ligne éditoriale centrée sur le documentaire lorsqu’il est arrivé à la direction du cinéma Aventure il y a 5 ans.

Diane Veyrat, chef de projet de Tënk, la première plateforme éditorialisée de documentaires d’auteur sur abonnement, en ligne au printemps 2016. Tënk sera diffuseur mais aussi, à partir de 2018, co-producteur de documentaires.

L’animation de cette journée sera assurée par Paola Stévenne, Présidente de la Scam, et Jérôme Laffont, réalisateur.

Entrée libre sur invitation, à demander à l’adresse actionculturelle sacd-scam.be.

La soirée

En complément de cette journée de réflexion, la Scam vous invite en soirée au cinéma l’Aventure à la projection des quatre premiers volets de L’Héritage de la chouette de Chris Marker. À la fois œuvre témoin de l’époque où une télévision (Arte) pouvait donner carte blanche à un réalisateur et rappel de ce que nous devons à ce pays, Grèce, 12 mots ou L’Héritage de la chouette, mini-soirée télé sortie en 1989, définit l’identité occidentale en s’interrogeant sur les valeurs de la Grèce antique et son héritage à travers les siècles. La Scam vous propose de (re)découvrir :

1- Symposium ou les idées reçues À Paris, Tbilissi, Athènes et Berkeley, des historiens se prêtent au jeu de la reconstitution du « symposium », le banquet grec, autour de tables garnies de mets et de vin. Dans ce premier volet et parfois dans les suivants, leur discussion à bâtons rompus explore divers thèmes et rejoint, au fil des digressions, des interventions isolées.

2- Olympisme ou la Grèce imaginaire L’héritage de la Grèce, recomposé dans l’imaginaire contemporain, a parfois donné lieu à de terribles détournements au profit d’idéologies totalitaires comme le nazisme. Les jeux olympiques de 1936 à Berlin sont à cet égard symboliques, et la représentation du corps dans Olympia de Leni Riefensthal témoigne de la récupération d’un idéal au profit d’une toute autre esthétique.

3- Démocratie ou la cité des songes Que recouvre précisément le mot « démocratie » lorsqu’il désigne la cité-état antique ou nos systèmes politiques contemporains ? Quelles sont les analogies ou, au contraire, les différences radicales entre des réalités séparées de plus de vingt siècles ? Certains fonctionnements ne sont-ils pas propres à toutes les civilisations ?

4- Nostalgie ou le retour impossible Ithaque, emblème de la patrie lointaine que nul ne doit oublier : tel serait l’enseignement universel de l’Odyssée d’Homère. Quels liens peuvent se tisser entre une Grèce moderne dont l’histoire fut tourmentée par tant d’exils et la Grèce antique dont l’héritage est revendiqué par toute l’humanité ? Pour Vassilikos, Ionatos et Svoronos, le mot qui définit le mieux les Grecs est « nostalgie ».

Cette projection est gratuite pour les membres de la Scam, pour y assister merci de bien vouloir nous écrire, à l’adresse actionculturelle sacd-scam.be.

Avec l’aimable autorisation de la Cinémathèque Française ©Fit Production, Attica productions Inc, la S.E.P.T. - 1989

En pratique

L’atelier et la projection auront lieu au Cinéma Aventure, situé Galerie du Centre, Rue des Fripiers 57, 1000 Bruxelles.
L’atelier débutera à 10h et après une pause à midi, reprendra de 13h à 15h. La projection est quant à elle programmée le soir même à 20h. ces proposition sont gratuites pour les membres de la Scam, pour y assister merci de nous écrire : actionculturelle sacd-scam.be, en précisant si vous venez pour l’atelier, la projection, ou les deux.

Dans la même rubrique

Liens utiles