Accueil du site / Home_fr / Actualités / Vie de la Maison des Auteurs / Droits/non droit des créateurs (arts de la scène)

Le 6 mai dernier, la SACD organisait un séminaire de travail ayant pour thème : "Droits/Non droit des créateurs et des artistes dans le secteur des arts de la scène". Des auteurs, des experts, des membres du secteur, des femmes et des hommes politiques ont travaillé ensemble sur les dispositifs juridiques à revoir après les élections pour favoriser l’emploi artistique et un soutien mieux pensé aux écritures.

Actes du séminaire

Frédéric Young a récapitulé les objectifs et les enjeux du séminaire "Droits/Non droit des créateurs et des artistes dans le secteur des arts de la scène" dans sa conclusion, dont vous trouverez des extraits ci-dessous. L’entièreté des actes est à télécharger ci-contre.

"L’enjeu (du séminaire) était de taille : plaider pour une réforme du décret (des arts de la scène), et ensuite rassembler les différents acteurs, selon leurs ressources, pour mobiliser en faveur de l’emploi et de la promotion des auteurs et artistes actifs en Fédération Wallonie-Bruxelles. Alors que la réforme confuse du chômage électrise le secteur culturel, la question de l’emploi artistique réellement généré par les subventions publiques devient cruciale. Apprendre que l’essentiel de certains budgets passent en frais de fonctionnement et non en investissements dans l’emploi de création et de production indique que les outils de régulation actuels sont désuets et insuffisamment tournés vers l’accomplissement des objectifs publics prioritaires (emploi et commande, formation, création de qualité, diversité culturelle).

Méthode pratiquée

"La méthode proposée pour ce séminaire était originale et demandait un investissement important, notamment aux représentants politiques en cette période surchargée. Elle a permis d’écouter le vécu des auteurs et autres travailleurs du secteur, d’entendre des experts, de prendre connaissance de chiffres fiables (chose rare), d’étudier les avantages et les inconvénients de propositions innovantes (comme suivre l’emploi des femmes), d’identifier les points de convergence entre les différents programmes. Cette méthode pourra être reconduite et perfectionnée. L’espace et les priorités d’un vaste chantier collectif et positif ont été identifiés, et nous en sommes très heureux.

Consensus sur les moyens d’action

"Il s’agit de trouver un consensus aussi large que possible sur les moyens d’action adéquats sans entraver le dynamisme de la création en Fédération Wallonie-Bruxelles, sans multiplier les contraintes de détail. Nous pensons que les propositions exposées ce 6 mai vont déjà dans ce sens : revenir à des objectifs généraux et prioritaires définis dans le décret, avec des indicateurs et des cadastres clairs (permettant un suivi) et une mobilisation solidaire des acteurs, selon leurs moyens, sous forme d’engagements précis actés dans les contrats-programmes.

Nous pensons dire qu’un consensus s’est ainsi dégagé pour engager dès le 26 mai cette réforme indispensable des textes juridiques qui structurent et régulent l’usage des fonds publics dans le secteur des arts de la scène, après concertation efficace, qui permettra de tenir compte des différentes situations, concertation à laquelle le Comité belge de la SACD s’engage à contribuer.

Le premier pas sera d’inscrire la nécessité de cette réforme ambitieuse dans la Déclaration de politique Communautaire. Plusieurs formations politiques semblent prêtes à le demander."

Frédéric Young, Délégué général de la SACD

Dans la même rubrique

Liens utiles

Documents à télécharger