Accueil du site / Home_fr / Actualités / Vie de la Maison des Auteurs / Des prix célébrés toute l’année

La SACD-Scam fêtera tout au long de l’année les auteurs que les comités belges des deux sociétés ont primés en 2012. Vous pourrez découvrir leurs oeuvres ou leurs personnalités au cours de projections, de débats ou de rencontres. Qui sont-ils ? Petit récapitulatif des prix et des univers qu’ils célèbrent.

Les comités belges de la SACD-SCAM célèbrent chaque année quelques auteurs au trajet singulier en leur remettant des prix. Voici la cuvée 2012, qui fait une large place à l’expérimentation et aux fortes personnalités.

Prix SACD cinéma - décerné à Vincent Lannoo pour l’ensemble de son œuvre. Ce prix couronne un cinéaste indépendant, à l’esprit frondeur, qui a réalisé ses films envers et contre tout, dans des conditions financières parfois très difficiles, sans perdre son mordant. A l’instar d’une notice postée sur la page Facebook d’Au nom du Fils, sa devise pourrait être : « Please, do disturb ».

Prix SACD de la fiction radiophonique décerné à Sebastian Dicenaire pour l’originalité de sa production Kirkjubæjarklaustur, « un road-movie radiophonique absurde et déjanté, 100% fabriqué à la bouche ! », basé sur le recueil homonyme de Vincent Tholomé. (À l’écoute sur le site de l’acsr – atelier de création sonore et radiophonique www.acsr.be).

Prix SCAM du documentaire radio décerné à Christophe Rault et Fabienne Laumonier pour J’aime pas l’école, une trilogie de trois documentaires radiophoniques qui révèlent les préoccupations d’une jeunesse mise à l’écart par le système éducatif francophone belge. (J’aime pas l’écoleLa mécanique de l’X est à l’écoute sur le site de France Culture, émission Sur les docks www.franceculture.fr)

Prix SCAM Textes et Images décerné à Jean-Claude Servais pour l’ensemble de son œuvre. De Spirou aux éditions Casterman, Jean-Claude Servais a arpenté de nombreux territoires de la BD. Ses albums, dont Tendre Violette, l’un de ses plus grands succès, révèlent un dessinateur réaliste et sensible. Enraciné en Gaume, Jean-Claude Servais est un grand conteur. C’est le développement de cet univers unique, soutenu par un tendre trait, qui a été couronné.

Prix SACD Spectacle Vivant

. décerné à Ingrid Heiderscheidt, Jean-Michel Frère et Nicolas Buysse pour Trop de Guy Béart tue Guy Béart pour l’originalité de leur démarche d’immersion du spectateur dans une visite de centre-ville (n’importe quel centre-ville),

. décerné à Alain Moreau (Tof Théâtre) pour son art de la marionnette, largement reconnu à l’étranger, encore trop peu célébré ici-même.

Prix SCAM d’Hommage décerné à Pierre Mertens pour l’ensemble de son œuvre. Un prix que l’auteur a reçu avec émotion, rappelant que sa vocation d’auteur était née pendant la guerre, alors que, séparé de son père et de sa mère, il ne lui restait pour seuls interlocuteurs que les livres.

Prix Scam documentaire décerné à Jérôme Le Maire pour Le thé ou l’électricité, un prix qui récompense la beauté de ce documentaire déjà largement sélectionné et primé hors de nos frontières, qui retrace l’ouverture au monde d’un petit village marocain de montagne. Les habitants voulaient une route qui les relie au reste du monde, ils reçevront en prime l’électricité…

Prix deAuteurs à Malin Sarah Gozin : le premier prix décerné par la société deAuteurs a été attribué à l’unanimité à Malin Sarah Gozin pour son rôle de showrunner dans la série Clan, dont elle est également scénariste. L’intrigue de Clan est basée sur une fratrie de quatre soeurs qui décident d’éliminer le mari de la cinquième. En dix semaines, la série a rassemblé 993.585 spectateurs.

Dans la même rubrique

Liens utiles